Forte de son dynamisme économique et de sa douceur de vivre, Toulouse est la ville qui gagne le plus d'habitants et séduit les français qui souhaitent y vivre et investir dans l'immobilier.   


Pour la 4e année consécutive, les sites spécialisés dans l’immobilier Explorimmo et Explorimmoneuf ont dressé le palmarès des villes où investir en France selon leur dynamisme démographique et économique, et leur attractivité. Et c’est la ville rose qui occupe la 1ère place du classement en 2015, loin devant Lyon et Nantes. Ses atouts : une hausse continue de la population, l’amélioration du marché de l’emploi, l’attractivité du pôle aéronautique, et un cadre de vie agréable.

L’Observatoire du bonheur a dévoilé au Parisien sa 7ème étude « Bonheur et Urbanisme ». Des Français aux quatre coins du pays ont été interrogés par le CSA pour savoir dans quelle ville ils se sentiraient le plus heureux. Résultat : c’est Bordeaux qui arrive première du classement, avec 19% de Français qui souhaiteraient y déménager ou, s’ils y résident déjà, y rester. La deuxième ville idéale est Montpellier (15%), suivie de Nantes (15%). Toulouse arrive en 4ème position avec 12 % des votes. « Ce sont des villes proches du littoral, où le climat est agréable, la vie réputée douce et dynamique », explique Jean-Pierre Ternaux, coordinateur de l'Observatoire du bonheur.

Toutes ces raisons permettent à Toulouse d’arriver largement en tête du palmarès des villes où investir, et de séduire à la fois les entreprises, les salariés et les étudiants. Les grands pôles aéronautique, espace, santé ou agro-alimentaire attirent chaque année de nombreux cadres, ingénieurs et chercheurs. Et ce sont près de 100 000 étudiants qui occupent les bancs des universités et des grandes écoles.

Dans un tel contexte, le marché immobilier toulousain a plutôt bien résisté à la crise : les prix et les transactions se sont maintenus, et de nouveaux projets porteurs ont vu le jour, comme les éco-quartiers. Les investisseurs, un temps déstabilisés par la loi Duflot, sont de retour, rassurés par la suppression de ce dispositif et son remplacement par la loi Pinel. Dans le centre ville, le mètre carré neuf est en moyenne à 3820 euros. Et avec des taux d’intérêt historiquement bas, le dispositif d’investissement locatif Pinel présente de solides avantages fiscaux. Acheter ou louer sur 6, 9 ou 12 ans permet de réduire ses impôts de respectivement 12, 18 ou 21 % sur le coût de l’opération.  

Publié par ladepeche.fr les 05/05/2015 et 29/06/2015